La vie de bébé La vie de maman

Assistante maternelle : comment trouver la perle rare ?

assistante-maternelle

Le mode de garde, voilà un sujet souvent source d’inquiétude pour les parents. Et si vous choisissez de confier la prunelle de vos yeux (rien que ça 😍) à une assistante maternelle, il faut alors se mettre en quête de la perle rare… Voici comment nous avons procédé.

Crèche ou assistante maternelle ?

En premier lieu, il faut choisir entre la crèche et une assistante maternelle. Enfin, le choix est parfois vite fait, car la place en crèche se fait rare. Dans notre cas donc, nous n’avons pas eu à tergiverser longtemps : aucune place pour accueillir mini M. ! Il y a 3 crèches dans ma ville, qui accueillent environ 120 enfants, mais ce n’est pas suffisant.

Au départ, je pensais rester salariée et cherchais donc une place pour 5 jours par semaine, de 8 h à 19 h. Les crèches fermant à 18 h 45, c’était déjà un peu compromis. Puis, j’ai réfléchi et le ras-le-bol des transports en commun parisiens et de ma boîte, associé à l’envie de profiter un peu plus de mon bébé tout en continuant à travailler m’ont permis de sauter le pas. C’était le moment ou jamais de tenter l’expérience « freelance ».

Comment trouver la super « nanny » ?

J’ai commencé mes recherches bien avant d’accoucher : je crois avoir contacté le relais des assistantes maternelles (RAM) environ 6 mois plus tôt. Bon, j’ai eu comme réponse : « c’est un peu tôt madame ! Réessayez 3 mois avant d’accoucher… » 😬

En attendant, j’ai fait quelques recherches internet et je suis tombée sur des sites répertoriant les assistantes maternelles près de chez soi. J’ai découvert notamment le site Yoopies sur lequel j’ai posté une annonce. J’ai eu alors quelques contacts, mais rien de satisfaisant.

Puis j’ai eu accès à la lonnngue liste des assistantes maternelles de ma ville fournie par le RAM et je me suis d’abord intéressée à celles de mon quartier. Mais, entre temps, monsieur J. a rencontré, dans le cadre de son travail, un papa dont les enfants et nièces avaient été/étaient gardés par une nounou tout près de chez nous. Comme il en était très content, je l’ai contactée pour savoir si elle avait une place et si le genre de contrat que nous recherchions lui conviendrait. Parce que 4 jours par semaine, de 8 h 30 à 17 h 30, ça ne plaît pas à toutes les assistantes maternelles !

Poser les bonnes questions

Le bouche-à-oreille et les recommandations, il n’y a pas mieux pour trouver une personne de confiance. Mais, quand même, chaque parent a sa sensibilité et il vaut mieux bien faire connaissance avec la nounou convoitée pour s’assurer que le « feeling » passe bien. Voici donc ci-dessous la liste des questions que j’ai posées à super « nanny » au cours de notre première rencontre, lorsque j’étais encore enceinte.

Côté perso

– Quel a été votre parcours avant de devenir assistante maternelle ?

– Depuis combien de temps êtes-vous assistante maternelle ?

– Avez-vous des enfants ? Si oui, quel âge ont-ils ?

– Fumez-vous ?

– Avez-vous des animaux ?

Côté pro

– Quelle est votre plage horaire maximale de travail ? Peut-on dépasser les horaires prévus en cas de besoin ?

– Quelles sont vos contraintes vacances ?

– Préparez-vous les repas ou pouvons-nous les apporter ?

– Avec quels enfants mon bébé sera-t-il gardé (nombre, fille/garçon, âge) ?

– Une pièce est-elle consacrée au repos ? Sera-t-elle réservée à mon enfant ou devra-t-il la partager avec les autres ?

– Comment s’organise une journée type ? Quelles activités privilégiez-vous ?

– Sortez-vous souvent ? Où ?

– Quels sont vos principes éducatifs ? Notamment par rapport aux écrans.

– Quels sont vos tarifs ?

– Que devons-nous fournir (qui n’est donc pas pris en compte dans les frais d’entretien) ?

Elle a su y répondre avec brio et nous convaincre : elle veille au bien-être des enfants, à ce qu’ils soient bien dans leur peau et, petit à petit, les prépare à l’entrée à l’école.

Elle était d’accord avec les modalités du contrat que nous souhaitions, nous n’avons donc pas eu besoin (et envie !) de chercher plus longtemps. C’était à elle que nous voulions confier notre bébé.

Elle garde mini M. depuis maintenant 6 mois et nous n’avons pas à nous plaindre, il est toujours souriant quand elle l’accueille sur le pas de la porte. Je sais qu’elle s’en occupe bien et je pense qu’elle est toujours bienveillante, même quand mini M. le « casse-cou » fait des siennes. Mini M., quant à lui, est content d’être avec d’autres enfants, il est très sociable et les suit partout. Je pense que c’est un bonheur pour lui de côtoyer chaque jour d’autres petites têtes blondes plus âgées et d’apprendre à leur côté.

 

Et vous, comment s’est passée la recherche de la super « nanny » ?

 

assistante-maternelle

Super « nanny » ?
© Alex Harvey – Unsplash

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire