La vie de bébé

La kinésithérapie respiratoire au secours de la bronchiolite

stetho

En cas de bronchiolite, la kinésithérapie respiratoire est souvent prescrite pour dégager les bronches du nourrisson et lui donner un meilleur confort respiratoire. J’avais envie de vous en dire plus sur cette technique qui peut paraître impressionnante.

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite aiguë est une affection virale respiratoire qui atteint les petites bronches des nouveau-nés et nourrissons de 1 mois à 2 ans. Elle sévit sous forme d’épidémies en automne et en hiver et un pic est généralement observé au mois de décembre. Il s’agit d’une maladie le plus souvent bénigne, 5 à 10 jours sont nécessaires pour voir disparaître les signes cliniques (rhinite claire, toux, fièvre modérée et difficultés alimentaires). Dans la grande majorité des cas, le diagnostic médical et le traitement relèvent d’une prise en charge de ville. Seule une très petite proportion de patients nécessite un recours hospitalier.

Dans le cadre de mon activité professionnelle, j’ai eu l’occasion d’interroger deux masseurs-kinésithérapeutes membres du réseau bronchiolite Île-de-France. J’ai pu faire le point avec eux sur la kinésithérapie respiratoire, une technique souvent impressionnante pour les parents, mais bénéfique pour les bébés atteints de bronchiolite.

En quoi consiste la kinésithérapie respiratoire ?

L’un des symptômes principaux de la bronchiolite est la toux. Le virus impliqué perturbe le système d’épuration des bronches et provoque un encombrement des voies aériennes supérieures et inférieures. Or, les nourrissons ne sont pas « finis » sur le plan neurologique, immunologique, musculaire, respiratoire et ne peuvent donc pas nettoyer efficacement leurs bronches, car leur toux est souvent inefficace. Le principe de la kinésithérapie respiratoire est de travailler sur le temps expiratoire du nourrisson pour créer un flux d’air plus au moins rapide mobilisant les sécrétions. Ces dernières se décollent alors de la paroi bronchique et remontent vers la bouche. Les bronches sont ainsi désencombrées.

Contrairement à une idée reçue, le kinésithérapeute n’écrase pas le nourrisson. Il s’appuie sur sa cage thoracique de façon raisonnée pour faire jouer, dans l’expiration uniquement, les articulations entre les vertèbres et les côtes. La physiologie articulaire de la cage thoracique du nourrisson est donc respectée.

Comment se déroule une séance ?

En premier lieu, le kinésithérapeute s’informe des conditions de santé du nourrisson en utilisant le carnet de santé et en interrogeant les parents sur l’état général du nourrisson, ses symptômes et son alimentation. Il réalise un examen clinique pour évaluer l’état global du nourrisson et vérifier qu’il est en capacité de supporter la séance de kinésithérapie respiratoire.

La kinésithérapie respiratoire a-t-elle vraiment un intérêt thérapeutique ?

La kinésithérapie respiratoire par augmentation du flux expiratoire a un intérêt thérapeutique réel dans le désencombrement des voies aériennes inférieures. Par ailleurs, l’évolution d’une bronchiolite, chez les tout-petits nourrissons, peut s’aggraver, et le rôle du kinésithérapeute est aussi de le surveiller le temps de la pathologie et d’alerter le médecin prescripteur en cas d’aggravation de l’état respiratoire de ce petit patient.

La kinésithérapie respiratoire améliore le confort respiratoire du nourrisson, lui évite de s’épuiser à essayer de ventiler et l’aide à mieux s’alimenter et mieux dormir, ceci de façon très rapide.

 

Bien sûr, il n’y a pas de meilleur traitement que la prévention ! Alors pour protéger vos enfants en période d’épidémie :

– évitez les endroits très fréquentés où circulent les virus responsables (gares, transports en commun, grands magasins et supermarchés, restaurants, etc.) ;

– évitez les contacts avec les adultes ou les enfants enrhumés (frères et sœurs, bisous sur le visage, réunions familiales) ;

– prenez le temps de vous laver les mains et de mettre un masque si vous êtes vous-même enrhumé ou si vous toussez avant de vous occuper d’eux.

 

enfant-malade-kinesitherapie-respiratoire

© Free-Photos – Pixabay

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire