La vie de maman

C’est la rentrée… des poux !

poux

Une famille sur deux est concernée, au moins une fois par an, par la prolifération de poux*. Alors, apprenons à mieux les connaître !

Les poux ne sautent pas.

Les poux ne sautent pas et ne volent pas non plus ! Ils se déplacent de cheveu en cheveu comme Tarzan passe de liane en liane. Ils se transmettent donc toujours par contact, lors d’un câlin ou d’un secret murmuré à l’oreille, par exemple. Plus rarement, le pou peut aussi être transmis par un échange de brosse à cheveux, de bonnet ou encore d’écharpe… Les enfants devraient donc éviter les contacts tête-à-tête en période d’épidémie et ne pas échanger leurs affaires.

Les poux ne sont pas dus à un manque d’hygiène.

62 % des familles éprouvent encore aujourd’hui un sentiment de honte lorsque leur enfant est touché par les poux*. Pourtant, l’infestation n’est absolument pas due à une mauvaise hygiène. On trouve des poux dans les cheveux propres comme dans les cheveux sales !

Les poux sont devenus résistants.

Les médicaments insecticides anti-poux sont des produits chimiques qui détruisent le système nerveux des poux. Mais ces derniers ont développé une résistance à ces produits qui sont donc de moins en moins efficaces. Pour contrer ce phénomène, de nouveaux traitements à base d’actifs naturels ou de silicone ont été développés : ils provoquent l’asphyxie des poux.

Les remèdes de grands-mères sont inefficaces.

La moutarde, l’huile d’olive ou encore la mayonnaise ne sont pas efficaces contre les poux ! Quant aux huiles essentielles, elles n’ont pas fait la preuve de leur efficacité et peuvent être responsables d’allergies.

Il faut traiter le plus rapidement possible.

La femelle pou peut pondre jusqu’à 10 lentes par jour, soit 300 lentes pendant sa vie de pou adulte. La prolifération peut donc être extrêmement rapide. C’est pourquoi il faut traiter rapidement toutes les personnes infestées afin de stopper la propagation. En revanche, il est inutile de traiter les personnes non infestées en prévention, une surveillance régulière des cheveux suffit.

Les poux, c’est toute l’année.

Les poux sont présents toute l’année et des pics épidémiques sont observés à chaque début de vie en collectivité (arrivée en colonie de vacances, rentrée des classes…).

Il n’y a pas d’échange de poux entre l’homme et l’animal.

Les poux que peuvent attraper les enfants sont totalement différents de ceux parfois présents chez le chien et le chat. Ainsi, les traitements destinés aux animaux de compagnie ne doivent en aucun cas être administrés à un humain !

*Selon une étude publiée par Familles Rurales en mars 2018.

 

poux-câlin

Pratique à haut risque ! © Annie Spratt – Unsplash

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • MumChérie
    7 septembre 2018 at 9 h 52 min

    Pfff, les poux, les enfants y passent (et repassent) tous à un moment donné, tu as raison ça touche tout le monde et il n’y a pas de honte à avoir… mais ce que je déteste ça ! surtout que souvent, c’est toute la fratrie qui y passe, et qu’il faut traiter toute la maison, les sièges de la voiture etc pour essayer de limiter la propagation… Et ça me gratte rien que d’y penser. Argh ! Bon courage à toi ! Avec toute ma compassion 😉

  • Laisser un commentaire