À 9 mois du bonheur Je veux un bébé !

Cette grossesse tant attendue

Juillet 2016, me revoilà dans le cabinet du Dr T. J’ai pris rendez-vous, car ma consultation préconceptionnelle date d’il y a 1 an. Et toujours pas de grossesse en vue.

Une longue attente

Les mois ont passé, des annonces de grossesse il y en a eu, de ma collègue, de mes amies, mais pas de moi. Deux semaines, 1 mois, 2 mois, c’est arrivé si vite pour elles ! Je n’ai pas vraiment pu m’en réjouir, tentant de retenir mes larmes à chaque fois, mes amies l’ont compris lorsqu’elles ont su pourquoi.

Il y a 1 an, le gynécologue me parlait d’ovaires micropolykystiques : est-ce dont ça le problème ? Suis-je incapable d’ovuler et donc de fonder une famille, en tout cas de la plus simple des façons ? Je veux en avoir le cœur net, car cette idée me pèse.

La consultation

Le Dr T. est compréhensif et, par chance, ne me dit pas qu’il est trop tôt pour s’inquiéter. Il m’ausculte et trouve à l’échographie que les kystes (ou plutôt les follicules) sur mes ovaires sont moins nombreux qu’il y a 1 an. Il s’étonne ensuite que le corps jaune soit encore présent, car je viens de lui préciser que je suis à la fin de mon cycle menstruel (euh… OK, si vous le dites !).

Le Dr T. est rassurant et je me sens écoutée. Pour terminer la consultation, il nous prescrit, à monsieur J. et moi, une série d’examens à pratiquer pour un bilan de stérilité. Je ne suis pas très emballée, car je sais que certains ne sont pas très fun, mais je me dis que je commencerai par les plus simples…

En sortant de la consultation, j’ai en tête cette histoire de corps jaune. Après quelques recherches sur internet, je comprends qu’il a un rôle fondamental dans la conception.

Après libération de l’ovule, le follicule se transforme et prend un aspect jaune, d’où le nom de corps jaune. Si l’ovule n’est pas fécondé, le corps jaune meurt (environ 14 jours après l’ovulation). En revanche, si une fécondation a lieu, le corps jaune reste en place et intervient durant les 3 premiers mois de la grossesse. Il disparaît ensuite et est relayé par le placenta.

Je suis donc à la fin de mon cycle, mais le corps jaune est encore présent : serais-je enceinte ??? 🤔

Bon, pas de faux espoirs, j’ai déjà fait des tests de grossesse sur une simple intuition, tous négatifs, alors je vais attendre un peu avant de m’emballer et de courir en acheter un.

L’aventure commence

Quatre jours plus tard, toujours pas de règles, j’ai un peu de retard… Corps jaune, corps jaune, ces mots résonnent encore dans ma tête. Je décide de faire un test de grossesse et… MIRACLE ! Je suis enceinte (enfin, je crois, on va attendre la prise de sang pour confirmer, il faut peut-être que je me calme : ambivalence de sentiments 🙃). Quelle joie, au moment où je m’y attendais le moins ! Et c’était peut-être ça la solution. J’avais lâché prise, je savais que le gynécologue m’apporterait des réponses, alors j’avais arrêté d’y penser en attendant de le voir. C’était l’été, nous étions partis à Lisbonne et la magie avait opéré.

Un an, ce n’est pas si long, certaines femmes rencontrent malheureusement bien plus de difficultés pour tomber enceintes. Mais nous étions prêts, c’était le moment pour nous et quelle peine d’attendre chaque mois une bonne nouvelle qui ne vient pas. Pour d’autres femmes, l’aventure commence en un rien de temps, alors qu’elles n’étaient pas pressées et avaient arrêté leur contraception sans trop y penser (j’en ai beaucoup dans mon entourage qui ne pensaient pas que ça arriverait si vite, voyez !). C’était peut-être (sûrement) psychologique dans mon cas, je voulais tellement que cette grossesse arrive tout de suite que la nature en avait décidé autrement. Et puis la consultation préconceptionnelle ne m’avait pas vraiment rassurée (j’aurais préféré ne rien savoir sur mes ovaires !).

Bref, c’est finalement arrivé et je suis heureuse d’avoir pu donner la vie à mini M. J’avoue y penser encore et me demander si d’autres grossesses seront possibles, si l’attente sera aussi longue, voire plus… Mais nous n’y sommes pas encore, alors profitons de l’instant présent !

 

Et vous, avez-vous dû patienter avant d’apprendre THE bonne nouvelle ?

 

test-grossesse©

Vous pourriez aussi aimer

4 Commentaires

  • Picou
    16 octobre 2017 at 23 h 00 min

    J’ai eu la chance de ne pas avoir de problèmes particuliers pour tomber enceinte, pour ma 1ere j’ai mis 2 mois (désolée!) et pour la 2ème 5 mois. On dit souvent qu’effectivement, c’est quand on arrête de penser uniquement à ce bébé qui ne vient pas, qu’il finit par s’accrocher…Je ne sais pas la part de vraie dans cette idée, mais j’ai effectivement eu des amies qui une fois en paix avec elles-mêmes, ont vu leur situation se débloquer. Visiblement la suite s’est bien passée pour toi, je reviendrais je crois essayer de découvrir tout ça ;o)

    • Plume de maman
      17 octobre 2017 at 12 h 06 min

      Oh ne soit pas désolée, je n’ai rien contre les femmes qui tombent enceintes rapidement ;-)) Mais c’est vrai que pour celles qui ont des difficultés les annonces de grossesse sont difficiles à gérer…
      C’est souvent le premier conseil qu’on nous donne : arrêter d’y penser… Mais ce n’est pas si simple malheureusement ! Et le corps humain est vraiment compliqué également ! Combien de femmes sont finalement tombées enceintes « naturellement » alors que tous les examens médicaux indiquaient qu’elles étaient stériles ?! C’est dingue !
      En tout cas, merci de m’avoir lue et merci d’avoir laissé un petit commentaire !
      À bientôt !

  • Pauline
    12 novembre 2017 at 3 h 08 min

    Pma pour nous , plus de 5 ans .. un combat , une douleur .. aujourdhui enceinte de 8 semaines je prie chaque jour pour que ce petit lion s’accroche .. je t’invite à découvrir mon blog : runmybabyrun.fr

  • Laisser un commentaire