La vie de bébé La vie de maman

La diversification alimentaire : comment procéder ? #1

petit pot

En matière de diversification alimentaire, je crois que les pratiques sont différentes d’un pays à un autre, d’un pédiatre à un autre et donc d’un parent à un autre ! Difficile de s’y retrouver.

Allez, il faut se lancer !

Une chose est sûre, la diversification alimentaire doit être débutée entre 4 et 6 mois, mais pas avant (en raison du risque d’allergie) ni après (car le lait maternel ou les laits infantiles ne permettent plus de répondre à eux seuls aux besoins nutritionnels et au développement de bébé).

Pour mini M., nous avons commencé quelques jours après ses 5 mois, pour des raisons purement pratiques ! Avant, c’était le mois d’août, nous étions en vacances loin de la maison et ce n’était donc pas très pratique niveau organisation. Puis il y a eu l’adaptation chez l’assistante maternelle et nous ne voulions pas tout faire en même temps. Bref, nous avons commencé un samedi, tranquillement.

Heureusement, j’avais été voir une pédiatre pendant les vacances pour un vaccin (chez mes parents) et elle m’avait donné des informations claires et précises. Car, quand je suis rentrée chez moi et que je suis allée voir mon pédiatre attitré, ça a été difficile d’avoir des renseignements ! Je lui ai dit : « il faut que je commence la diversification alimentaire maintenant ! » et il m’a répondu « oui, bah vous savez comment faire ? ». Euh… D’accord, merci ! 😯

En pratique

Les légumes

Nous avons commencé par les légumes, au repas du midi, directement à la cuillère (certains les mélangent avec le lait dans le biberon), mais toujours en complément du biberon de lait dont nous avons progressivement diminué la quantité. La « pédiatre des vacances » nous avait conseillé de proposer un seul légume par jour, afin que mini M. apprenne le goût particulier de chaque légume, et de changer de légume chaque jour pour qu’il accepte ensuite plus facilement les aliments nouveaux. Ce que nous avons fait !

✅ Au choix pour commencer : betteraves rouges, blanc de poireaux, brocolis, carottes, courgettes (épépinées et sans peau), épinards, haricots verts, patates douces, panais, potirons ou potimarrons, tomates et petits pois (seulement s’ils sont extra-fins). Nous les avons tous testés et approuvés un par un avec mini M. ! Puis nous avons tenté quelques mélanges comme courgettes/carottes ou haricots verts/carottes (on est des fous !).

❌ À éviter au début parce qu’ils ont un goût fort ou sont trop riches en fibres : artichauts, aubergines, céleris, choux, fenouil, navets, oignons, poivrons, salsifis, vert de poireaux, etc. Nous avons introduit le navet et l’aubergine (mélangés avec la pomme de terre) à la 6e semaine de diversification et c’est passé ! Mini M. s’est régalé et la digestion n’a pas été plus difficile !

Pour info, la qualité des légumes surgelés est au moins égale sinon supérieure à celle des « produits frais » de la grande distribution, alors pourquoi s’en priver ? De notre côté nous alternons entre les légumes achetés en magasin bio, ceux du marché et les surgelés.

Bien sûr, il est également possible d’opter pour les petits pots vendus dans le commerce, mais il faut les préférer « monosaveur » au début. Personnellement, ce qui me dérange un peu c’est qu’ils contiennent très souvent de la pomme de terre, du coup le « vrai » goût du légume est un peu modifié à mon sens. Mais j’en ai quand même acheté en cas de besoin, ça peut arriver de manquer de temps ou d’ingrédient tout simplement. Bon, pour l’instant mini M. n’en a mangé qu’un seul. 😉

Puis les fruits

Quinze jours après le début des légumes, nous avons commencé les fruits en compotes, à la cuillère, après le biberon de l’après-midi. Il est conseillé de ne pas commencer les fruits avant ou en même temps que les légumes, car bébé risque de préférer le goût sucré et donc de refuser les légumes.

Comme pour les légumes, nous avons proposé un seul fruit par jour en changeant chaque jour.

Selon cette pédiatre, tous les fruits peuvent être proposés, y compris le kiwi, les fruits rouges et les fruits exotiques. Je suis sûre que vous avez déjà entendu le contraire ! Nous avons introduit la mangue assez rapidement, mais pour le kiwi nous avons attendu 5 semaines de diversification et rien à signaler ! Il adore !

Concernant les quantités, il faut y aller progressivement, en respectant l’appétit de bébé. Pour les légumes, on faisait des purées de 130 g environ et il ne finissait généralement pas tout au début. Pour les fruits, il faut prévoir des compotes de 100 g environ.

J’utilise le Babycook de Béaba (voir ici) et c’est vraiment pratique. Je ne sais pas s’il est encore utile de le présenter, mais il s’agit d’un robot qui cuit les aliments à la vapeur et les mixe ensuite. C’est hyper rapide et simple d’utilisation.

Et les céréales dans tout ça ?

Pour les céréales, il y a les « pour » et les « contre ». Apparemment, selon les recommandations, l’introduction du gluten entre 4 et 6 mois révolus n’a pas d’influence, positive ou négative, sur le risque ultérieur de maladie cœliaque (intolérance au gluten). Quel que soit l’âge choisi pour l’introduction du gluten (jamais avant 4 mois), celle-ci doit être débutée par de faibles quantités. De notre côté, nous avons commencé après ses 6 mois, parce que mini M. se réveillait souvent la nuit (j’en parle ici !) et que je pensais qu’il avait peut-être faim. J’ai opté pour le mélange avoine (20 %) – blé (50 %) – riz (30 %) de chez Good Goût (voir ici). J’en mets un petit peu dans le biberon du soir, ce qui permet d’introduire en douceur le gluten et peut-être de caler un peu mieux mini M.

Voilà pour la première étape de la diversification, mais je suis bien embêtée pour la suite ! Je n’ai pas pu consulter la « pédiatre des vacances » et je ne sais donc pas trop comment introduire la viande, les yaourts, etc. Et comme j’entends différents sons de cloche, je suis un peu perdue ! Mini M. est maintenant plus proche des 7 mois que des 6, je crois que c’est le moment de passer à l’étape suivante. Mais il me paraît encore tellement petit mon grand bébé ! 😍

 

Et vous, comment avez-vous appréhendé la diversification alimentaire ?

 

fruits

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Maman pavlova
    27 octobre 2017 at 11 h 54 min

    Ton article est super , une bonne aide pour celles qui sont perdus !

    Ici on a pas fait comme toi pour certains points notamment fenouils navet ect on la intégré dès le début ma fille n’a jamais boudée aucun de ses plats. Un dernier point si l’enfant est allaite jusqu’à 2 ans le lait peut couvrir ses besoins seul ( source oms) voilà hormis ce détail j’adore ton article !

    • Plume de maman
      28 octobre 2017 at 10 h 43 min

      Coucou !
      Merci pour tes commentaires ! Je vais intégrer plus d’aliments à goût fort comme le fenouil alors ! Ça devrait lui plaire 😉
      Pour l’allaitement, je n’ai pas lu la même chose que toi… Sur le site de l’OMS il est écrit : « Les données dont on dispose ont montré que, pour l’ensemble d’une population, l’allaitement exclusif au sein pendant les 6 premiers mois est le mode d’alimentation optimal du nourrisson.
      Par la suite, les bébés doivent recevoir des aliments complémentaires en sus de l’allaitement maternel qui doit se poursuivre jusqu’à l’âge de 2 ans ou au-delà. » L’allaitement exclusif jusqu’à 2 ans n’est donc pas suffisant, c’est ce que je voulais dire dans mon article. 😉

  • Maman pavlova
    27 octobre 2017 at 11 h 56 min

    Pour la viande 🍖 tu peux ajouter 10gr par repas . Va voir le site de cooking for m’y baby elle explique super bien

  • Laisser un commentaire