À 9 mois du bonheur Grossesse

Enceinte : comment éviter la toxoplasmose ?

toxoplasmose-fraises

Pour en finir avec la liste de mes particularités (souvenez-vous de mes ovaires micropolykystiques, de ma thyroïdite de Hashimoto et de mon incompatibilité rhésus), parlons aujourd’hui de la toxoplasmose. Car non, bien sûr, je ne suis pas immunisée. Pourtant, j’ai toujours vécu avec des chats, et des chats d’extérieur ! Selon mon gynécologue, je devais donc avoir trop d’hygiène… mouais peut-être. Breeef, encore un paramètre à surveiller pendant la grossesse et un petit stress supplémentaire. Parce que, clairement, si tu es enceinte et non-immunisée contre la toxoplasmose, va falloir faire attention, mais attention à quoi ?

Qu’est-ce que la toxoplasmose ?

La toxoplasmose est une maladie infectieuse causée par un parasite nommé Toxoplasma gondii. Non contagieuse, elle est le plus souvent sans gravité et passe généralement inaperçue. En revanche, si une femme enceinte est contaminée alors qu’elle n’est pas immunisée, c’est-à-dire qu’elle n’a jamais été en contact avec le parasite avant sa grossesse, des complications, parfois graves, peuvent apparaître chez son bébé.

Une simple prise de sang, obligatoire en début de grossesse, suffit pour savoir si l’on est immunisée ou non.

Comment se déroule la contamination ?

Avant de contaminer l’être humain, le parasite s’en prend aux animaux.

Chez nos chers amis herbivores et omnivores (porc, bovin, mouton, chèvre, etc.) ainsi que chez les oiseaux (qui sont aussi nos amis !), le parasite est présent sous des formes inactives (kystes). Ces animaux ne présentent donc aucun symptôme. En revanche, si nous, êtres humains, nous consommons de la viande contaminée peu cuite, nous risquons d’être malades, car une cuisson insuffisante ne tue pas les kystes.

Le parasite peut aussi être transmis aux chats et autres félins et dans ce cas il prend une forme active (oocystes). Nos petites boules de poils peuvent alors nous contaminer par l’intermédiaire de leurs excréments contenant le parasite. Bon bien sûr, personne ne mange les excréments de chat (enfin j’espère !). Mais consommer une salade ou des fraises issues de son jardin (ou d’un autre d’ailleurs !) dans lequel un chat a pu faire ses besoins, sans les laver, constitue une grosse prise de risque ! Idem en ce qui concerne le non-lavage des mains après le nettoyage de la litière.

Mais, attention, seuls les chats qui chassent pour se nourrir peuvent être porteurs du parasite. Un chat d’appartement urbain, nourri avec des aliments industriels ne présente aucun danger de contamination.

Ouf ! Inutile de fuir votre matou le temps de votre grossesse s’il n’a jamais vu un carré de pelouse !

Quels sont les risques pour le fœtus ?

La principale complication observée chez le fœtus est de nature oculaire. D’autres complications graves sont également possibles selon le stade de la grossesse au moment de la contamination : mort in-utéro, accouchement prématuré, séquelles neurologiques.

Comment éviter la contamination ?

Côté alimentation

  • Manger de la viande bien cuite à cœur, qu’elle soit rouge ou blanche.
  • Éviter de consommer de la charcuterie crue, fumée ou salée, ainsi que du lait cru de vache ou de chèvre, y compris sous forme de fromage.
  • Éviter de consommer des moules, des huîtres ou tout autre mollusque crus.
  • Rincer à l’eau claire les fruits et légumes destinés à être mangés crus, ainsi que les plantes aromatiques afin d’éliminer toute trace de terre.

Côté hygiène

  • En cas de jardinage, porter des gants.
  • Se laver correctement les mains à l’eau et au savon, surtout après avoir manipulé de la viande crue ou des légumes pleins de terre.
  • Laver les instruments de cuisine, les éviers et les plans de travail qui ont été en contact avec de la viande crue ou de la terre.

Côté matou

  • Ne pas manipuler la litière du chat (le papa peut s’en charger 😉) ou, s’il est impossible de faire autrement, porter des gants pour ne pas être en contact direct avec les matières fécales.
  • Éviter de caresser son chat (et celui de la voisine !) ou se laver les mains tout de suite après s’il a l’habitude de sortir.

En ce qui me concerne, j’ai fait attention au rinçage de mes fruits et légumes et j’ai délégué le nettoyage de la litière de mon chat (quelle bonne excuse !). Je n’ai cependant pas évité mon petit animal de compagnie, mais je me lavais les mains après chaque câlin. Bon, étant donné qu’il n’est vraiment pas pot de colle, ça n’a pas été trop compliqué. Et puis, il ne sort pas dehors, donc il y avait peu de chance qu’il soit porteur du parasite. J’aurais pu lui faire faire des tests pour m’en assurer, mais je ne suis pas allée jusque-là !

 

toxoplasmose-chat©

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire