La vie de maman

Je n’aime pas laisser mon fils : c’est grave ?

Mini M. a 13 mois et je l’ai laissé pour la première fois à une personne autre que son père pendant deux jours et une nuit. J’en vois déjà certain(e)s faire les gros yeux, genre « mais elle est folle ! ». Non, c’est juste que je n’aime pas laisser mon fils. Et alors, c’est grave ?

Ne croyez pas que je l’ai laissé de ma propre initiative ! Le fait est que nous étions invités, monsieur J. et moi, à un mariage « sans enfants » à l’autre bout de la France. Alors je n’avais pas vraiment le choix. J’aurais pu décliner l’invitation, mais je n’en suis pas là ! Et puis, il fallait bien sauter le pas un jour.

J’ai bien profité de mon week-end, je n’ai pas été angoissée, car j’avais quand même laissé mini M. entre de bonnes mains : celles de mon beau-frère qui le garde tous les mardis soir pour que nous allions à notre cours de lindy hop.

Pendant le week-end, alors que nous regardions avec affection une vidéo de mini M. que mon beau-frère nous avait envoyée, une personne à côté de nous (qui a des enfants) nous a regardés d’un air moqueur. Monsieur J. a déclaré, comme pour se justifier : « C’est la première fois qu’on le laisse tout un week-end. » Et la personne nous a répondu avec de gros yeux ronds : « Mais vous n’êtes pas que des parents ! »

Je me suis sentie encore une fois jugée. J’ai souvent ce genre de remarque ou de regard lorsque j’en parle à des amies qui ont l’habitude de faire garder leur progéniture pour pouvoir « profiter » d’une soirée ou d’un week-end.

C’est comme ça, je n’aime pas laisser mon fils, et ce pour plusieurs raisons.

Je n’en ai pas vraiment l’occasion

Presque tous nos amis ont maintenant des enfants, alors nous n’avons pas vraiment l’occasion de programmer des soirées comme au bon vieux temps, lorsque nous n’avions pas à nous soucier du réveil du lendemain matin ! Si nous sortons chez des amis, mini M. commence sa nuit chez eux et nous pouvons profiter tranquillement de notre soirée entre adultes. Si nous voulons aller manger à l’extérieur avec des amis qui n’ont pas d’enfant, nous laissons mini M. pour la soirée, ce qui implique à peine 1 h 30 de garde avant qu’il n’aille se coucher. Easy !

J’ai peur

Je suis du genre à toujours imaginer le pire. Ce n’est pas une question de confiance en la personne qui garde mini M., mais mon fils est parfois une tornade qui court sans regarder où il met les pieds, qui se jette en arrière quand il est dans nos bras, etc. J’ai donc peur qu’il lui arrive quelque chose. Je ne parle pas d’une petite bosse ou même de quelques points de suture, je peux imaginer bien pire.

J’ai peur aussi qu’il nous arrive quelque chose à nous, ses parents. Que deviendrait mini M. si nous décédions tous les deux ? Vous trouverez peut-être bête de penser à ça, mais tout peut arriver malheureusement.

Je n’en ressens pas le besoin

Certains parents ont besoin de s’accorder des moments loin du cocon familial pour décompresser. Ici, ce n’est pas le cas. Nous ne regrettons pas notre vie d’avant et sa certaine insouciance. Nous sommes heureux ensemble et nous avons envie de partager des moments à trois. Il faut dire aussi que monsieur J. travaille beaucoup. Certains jours, il ne voit pas du tout mini M. et même certains week-ends ne sont pas totalement dédiés à notre famille. Alors, nous profitons de nos précieux moments à trois. En ce qui concerne la vie de couple, mini M. se couche tôt le soir, ce qui nous permet de nous retrouver à deux !

Je me sens coupable

Parfois, je me sens coupable (et c’était pire lorsque mini M. était plus petit). Coupable de « l’abandonner » pour aller m’amuser sans lui. Lorsque je pars et que je le vois commencer à pleurer, j’ai l’impression de le trahir. Même si je sais qu’il s’arrêtera et retournera vaquer à ses occupations trente secondes plus tard, je ne peux pas m’empêcher de culpabiliser un peu.

Quand je le laisse chez son assistante maternelle pour aller travailler, ce n’est pas pareil. Il a l’habitude de la voir et des lieux et n’est donc pas perdu. En plus, il s’amuse avec d’autres enfants.

Est-ce que c’est grave ?

Je ne pense pas ! Les enfants grandissent tellement vite que le moment où ils voudront passer du temps sans nous arrivera bien assez tôt !

Je passe peut-être pour une maman poule qui ne sait pas s’amuser ou profiter de la vie, mais ma vie c’est lui maintenant. De mon côté, je m’étonne de voir des parents confier leur tout petit bébé de quelques semaines pour partir en vacances ou même juste pour une nuit. C’est à cet âge, à mon sens, qu’ils ont le plus besoin de créer un lien avec nous et de se sentir en sécurité dans leur foyer.

Je ne juge personne et j’aimerais ne pas être jugée. Chacun fait comme il veut et peut selon ses envies, sa sensibilité… Je ne suis peut-être pas qu’un parent, mais pour le moment c’est le rôle principal de ma vie. Peut-être que j’aurais besoin de plus d’espace un jour ou l’autre, mais j’aurais au moins profité de cette petite enfance qui passe tellement vite.

mini-m-valises

En tout cas, mini M. était content de s’amuser avec nos valises à notre retour !

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • MumChérie
    1 juin 2018 at 13 h 39 min

    Je te comprends, je laisse mon petit dernier de temps en temps, mais toujours avec un pincement au cœur… Tellement envie d’en profiter au maximum, de faire le plein de cette petite enfance si douce, chaude, caline…

  • Karine
    9 juin 2018 at 23 h 17 min

    Comme je te comprends 😊
    Je pense que je me reconnais surtout dans la phrase : « Je n’en éprouve pas le besoin ». Et c’est bien là que se trouve la réponse pour ne pas de sentir jugée (enfin, je pense) 😊.

    Merci pour tes témoignages et partages !

  • Laisser un commentaire