La vie de bébé

L’ostéopathie pour les bébés

osteopathie-bebe

Plusieurs amies, devenues mamans avant moi, m’avaient raconté qu’elles avaient emmené leur bébé chez l’ostéopathe quelques semaines après leur naissance. Et que cette « thérapie » pouvait faire des miracles !

Améliorer la succion lors des tétées, faire rentrer le nombril (oui, oui 😱), débloquer ce petit corps un peu « chahuté » par l’accouchement… voilà ce que l’on avait pu me décrire. Et c’est vrai que l’ostéopathie peut résoudre (ou du moins tenter de) bon nombre de petits tracas.

Les différents troubles traités en ostéopathie

En voici quelques exemples (liste non exhaustive) :

– Difficulté pour téter, mauvaise succion lors de l’allaitement.

– Régurgitations et reflux gastro-œsophagien non liés à une allergie ou à une intolérance aux protéines de lait de vache.

– Coliques, constipation et gaz.

– Mauvais positionnement de la mâchoire et des dents.

– Asymétrie du visage (œil plus petit, bouche ou nez dévié, oreille plus antérieure ou plus décollée, etc.).

– Prévention des troubles de la croissance.

– Crâne plat – plagiocéphalie. Attention, pour un bon modelage de la tête plate, une prise en charge précoce est indispensable. En effet, après 6 mois la vitesse de croissance chute et le crâne se densifie, ce qui complique le travail en ostéopathie.

– Hyperexcitabilité du nouveau-né, dos et/ou jambes raides, poings fermés et pouces à l’intérieur.

– Luxation congénitale de hanche (en complément d’un traitement orthopédique).

– Otites à répétition et problèmes ORL.

– Pieds varus, pieds bots, talus sévère, en collaboration avec un kinésithérapeute.

– Suivi des déformations craniofaciales post-néonatalogie pour les bébés prématurés.

Mon expérience

Moi j’ai connu ma première séance d’ostéopathie lors de ma grossesse. Mini M., lui, n’avait que 14 jours lorsqu’il est passé entre les mains expertes d’une praticienne (ils sont déjà en avance sur tout ces bébés 😄). J’avais pris rendez-vous bien avant d’accoucher, car je savais que l’ostéopathe spécialisée que je voulais voir était très demandée. Je ne savais donc pas si mini M. en aurait vraiment besoin, mais de toute façon, consulter était le seul moyen de le savoir !

Et c’est incroyable comment, en manipulant à peine mini M., l’ostéopathe a pu ressentir ce qui le gênait. Un peu de reflux interne, le bassin et le cou bloqués, les pieds légèrement vers l’intérieur… Bref, des petites choses liées à son positionnement dans mon ventre et à l’accouchement. Rien d’inquiétant, mais un suivi était nécessaire pour améliorer son confort.

J’ai eu alors un peu de travail à la maison, comme lui chatouiller l’extérieur des pieds pour qu’ils reprennent la bonne position, mais rien de compliqué ! Nous avons revu l’ostéopathe plusieurs fois pour observer l’évolution jusqu’à ce qu’elle soit satisfaite des résultats.

Le coût

Il est vrai que les séances d’ostéopathie représentent un budget (65 euros la séance dans mon cas), mais je ne payais pas les rendez-vous de suivi où nous restions à peine 10 minutes, le temps de contrôler certains points seulement. Cependant, je pense que le coût est justifié si cela peut éviter à nos bébés certaines gênes dans leur métabolisme (comme une constipation chronique) ou leur développement. Pour le rendez-vous des 6 mois, l’ostéopathe s’est par exemple aperçue que mini M. mobilisait plus souvent un bras que l’autre (ce que j’avais remarqué). Elle l’a donc « décoincé » et m’a dit que cela aurait pu le gêner pour le quatre pattes.

Personnellement, la mutuelle me rembourse 3 séances par an. Autant dire qu’entre mes rendez-vous à moi et ceux de mini M. je suis vite arrivée au compte. Dommage !

Si votre bébé présente n’importe quel trouble auquel vous ne trouvez pas de solution, pensez à l’ostéopathie ! Cela pourra peut-être améliorer la situation, à condition de trouver un praticien spécialisé.

La prochaine consultation de mini M. est prévue à la marche + 2 mois. On verra donc si monsieur se débrouille bien !

 

Et vous, avez-vous emmené votre bébé chez un ostéopathe ?

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire