À 9 mois du bonheur Je veux un bébé !

J’ai des ovaires micropolykystiques

le-grand-saut©

Voilà ce que m’a appris le gynécologue lors de ma consultation préconceptionnelle. Nous étions au mois de juillet, c’était en 2015. 

De la décision de fonder une famille…

Après 9 ans d’amour, j’ai dit OUI à monsieur J. en 2014. Nous envisagions ensuite d’avoir un bébé, mais d’abord nous avions décidé de faire un magnifique voyage de noces durant l’été 2015 (voyez comme tout était parfaitement planifié !).

Comme je voulais faire les choses bien, j’avais programmé une consultation préconceptionnelle 1 mois avant ce fameux voyage où nous pourrions commencer les essais bébé. 😉 À l’époque, mon gynécologue se trouvait dans le Sud-Ouest, ma région d’origine, et je profitais de mes passages dans le coin pour lui rendre visite. Autant vous dire que j’étais maintenant obligée de trouver un spécialiste sur place ! J’avais entendu parler d’un gynécologue très sympa dans une clinique à deux pas de la maison, elle-même de bonne réputation. C’était pratique, mon choix était fait, je serai suivie par le Dr T. et j’accoucherai là !

… au cabinet du gynécologue

Me voilà donc dans le cabinet du Dr T. pour une consultation préconceptionnelle, répondant à son interrogatoire médical. Je lui parle, entre autres, de ma thyroïdite de Hashimoto et de l’incompatibilité rhésus entre monsieur J. et moi (oui oui tout ça, mais je reviendrai là-dessus, ne vous inquiétez pas !). Pas de problème pour lui, la routine…

Vient le moment de l’auscultation : toucher vaginal, frottis, examen des seins et… échographie. Eh oui, le Dr T. étant équipé d’un petit appareil d’échographie, il en profite pour regarder mes ovaires ! Nous voyons alors apparaître à l’écran plusieurs « petites boules » et le Dr déclare : « Ah, vous avez ce que l’on appelle des ovaires micropolykystiques. Soit ils ne vous causent aucun souci et il n’y a pas de raison d’intervenir, soit il faudra envisager un traitement. »

Devant le flegme du gynécologue, je ne pose même pas de question, je suis tellement excitée par ce projet de grossesse que je suis un peu déconnectée. Alors je me rhabille et la consultation se termine par la prescription d’acide folique.

Puis j’y repense

En sortant du cabinet, je retrouve mes esprits et je ne sais pas quoi penser de cette information. Je cherche à comprendre…

Les ovaires sont deux glandes essentielles pour la reproduction. Ils produisent les ovules, ou ovocytes, et en libèrent un chaque mois : c’est l’ovulation. Au départ, l’ovule est un follicule. Ce dernier doit mûrir, c’est-à-dire terminer sa formation pour aboutir à un ovule mature. Il passe ensuite dans les trompes de Fallope et est éventuellement fécondé par un spermatozoïde s’il y a eu rapport sexuel.

Dans le cas des ovaires micropolykystiques (ou polykystiques), les follicules n’arrivent pas à maturité et s’accumulent dans les ovaires. Il peut alors en résulter une anovulation, c’est-à-dire l’absence de production d’ovule. À noter qu’il ne s’agit pas à proprement parler de kystes, les follicules ont été baptisés ainsi avant que ce phénomène ne soit clairement identifié grâce à l’échographie.

Il se peut donc que je n’ovule pas, ou peu. Et si pas d’ovulation, pas de fécondation et pas de bébé. Pourtant mes cycles sont réguliers, bien que plutôt longs. En plus, le gynécologue a dit que ce n’était peut-être rien et ne semblait pas alarmé, alors j’essaie de ne pas m’inquiéter et je chasse cette idée de ma tête…

Dans 1 mois, nous partons pour un safari en Tanzanie et les plages de Zanzibar et avec un peu de chance nous ramènerons un petit bébé (ou plutôt un ovule fécondé !) dans nos bagages. 🙂

 

Et vous, avez-vous eu ce genre de surprise lors de votre consultation préconceptionnelle ?

 

elephants-maman-bebe©

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire