La vie de bébé

Trotteur ou youpala : que faut-il en penser ?

youpala-bebe

Il y a quelques jours, j’évoquais les rapides progrès de mini M. qui maîtrise maintenant la marche à quatre pattes. Et il ne s’est pas arrêté en si bon chemin !

Le voilà maintenant prêt à prendre tous les risques pour s’agripper aux canapés, chaises et autres tables basses et se redresser. C’est sûr, l’apprentissage de la marche est en route.

C’est là que ma mère a évoqué le youpala. Je lui ai dit que ce n’était pas très conseillé, ce à quoi elle a répondu : « ton frère et toi en avez eu un et ce n’est pas pour cela que vous avez les jambes arquées ou quoi que ce soit. » Mouais, certes.

Je me suis alors dit qu’il était peut-être intéressant de partager une information que j’ai vue dans les cabinets des deux kinésithérapeutes que j’ai consultées pour ma rééducation. Il ne s’agit pas là de donner une leçon, mais d’informer, ce qui à mon avis est essentiel pour faire des choix éclairés. Libre à chacun de se faire ensuite sa propre opinion sur le sujet.

 

Selon les psychomotriciennes du CAMSP de l’hôpital Clocheville, le youpala, aussi appelé trotteur, est inutile pour apprendre à marcher. Non seulement il ne permet pas à l’enfant de marcher plus tôt, mais il produit l’effet inverse à celui recherché :

– Risque de marcher sur la pointe des pieds.

– Corps tendu, buste en avant, jambes en arrière.

– Absence de réflexes de protection avec les mains en cas de chute.

– Contraire au redressement naturel.

– Empêche de trouver l’équilibre.

– Perturbe la découverte de l’espace avec son corps.

 

Par ailleurs, le trotteur est potentiellement dangereux (trop d’accidents graves et de chutes, nombreuses blessures à la tête) et déjà interdit au Canada depuis 2004.

 

C’est au sol que l’enfant prépare la marche et tout son développement moteur à travers les différentes positions qu’il acquiert au fil du temps :

– S’allonger sur le sol.

– Se mettre sur le côté.

– Se soulever.

– Se mettre à quatre pattes.

– Se mettre à genoux.

– Se redresser.

– Se tenir debout.

La qualité de ses appuis et de son équilibre pour se redresser influencera sa motricité tout au long de sa vie.

 

Personnellement, pour ces raisons, je n’envisage pas d’acheter un youpala. En plus, cet engin prend bien trop de place ! D’après ce que j’ai pu lire, les chariots de marche ne sont pas non plus conseillés avant que bébé ne maîtrise parfaitement la marche. En effet, pousser un tel chariot implique de maîtriser son corps ET le mouvement du chariot.

En résumé, il semblerait que laisser bébé évoluer à son propre rythme soit la meilleure option ! Il marchera quand il sera prêt et cela sera bien assez tôt !

 

Source : http://www.chu-tours.fr/affiche-trotteur-youpala.html

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Pellicule de vie
    5 janvier 2018 at 10 h 29 min

    Ici j’ai eu les 2, c’est à dire pousseur et trotteur. J’étais contre le trotteur mais quand j’ai eu le dernier, je ne voulais pas toujours devoir le porter car il était fort demandeur et le porte bébé il ne fallait même pas m’en parler. Je le regrette carte il s’est lancé très tard car à chaque fois qu’il tombait, il pâmait.. Ça a duré 4 mois avant qu’il est confiance et qu’il se lance. Maintenant il marche très bien et n’en garde aucune séquelles. Tu as fait le bon choix ☺. Bel article

  • Moaman
    7 janvier 2018 at 17 h 23 min

    Pour mon grand, j’ai eu aussi les deux mais il a surtout utilisé le youpala. Il a marché à ses un an. Effectivement maintenant il marche souvent sur la pointe des pieds mais est-ce dû au youpala je ne sais pas. Pour mon 2ème je l’utiliserai quand même mais moins.

  • Laisser un commentaire