La vie de bébé La vie de maman

Utiliser la langue des signes avec bébé

bebe-signeur-mains

Quand je suis devenue maman, le fait de ne pas toujours comprendre les attentes de mon bébé m’a beaucoup angoissée. Alors quand j’ai découvert qu’il était possible de signer avec lui pour communiquer plus facilement, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’essaie.

Si vous n’avez jamais entendu parler de communication gestuelle ou de bébé signeur, vous devez vous dire : « mais de quoi elle parle ? » Bon, je crois que c’est maintenant connu de la plupart des parents, mais quand j’en ai entendu parler pour la première fois, je me suis moi aussi posé quelques questions.

J’ai découvert la langue des signes avec les bébés par le biais de ma belle-sœur. Ma nièce qui a maintenant 4 ans et demi (c’est important le demi à cet âge-là 😄) était inscrite dans une crèche pratiquant ce mode de langage à Toulouse. Ma belle-sœur s’est donc procuré de quoi apprendre elle aussi les signes pour pouvoir communiquer plus facilement avec sa fille à la maison. J’ai trouvé cela génial de voir ma petite nièce signer et ainsi exprimer ses besoins, j’ai donc voulu essayer avec mini M.

Pourquoi signer avec bébé ?

Il s’agit d’un outil qui permet à l’enfant de se faire comprendre et d’exprimer ses besoins, ses envies et ses émotions. Pour nous, parents, c’est l’occasion de le considérer comme une personne à part entière et d’être à l’écoute.

Quel est le principe ?

Par son jeu d’imitation et de reproduction, l’enfant imite tout ce qu’il voit. Ainsi, il apprend rapidement à dire « au revoir » en agitant la main ou « chut » en mettant le doigt devant la bouche, parce qu’il voit faire ses parents (ou son entourage au sens large). En mimant nos paroles lorsque nous nous adressons à bébé, nous pouvons donc lui transmettre des outils pour qu’il s’exprime à son tour et puisse se faire comprendre plus facilement avant de savoir parler. Par exemple, en lui demandant « tu veux manger ? », nous pouvons faire en parallèle le signe de « manger ». Avouez que c’est quand même plus pratique si bébé exprime lui-même sa faim ? Cela évite une éventuelle crise si jamais ce n’était pas du tout la nourriture dont il avait besoin à l’instant T !

Ainsi, la communication gestuelle permet :

– de réduire les pleurs et les colères. L’enfant ayant un autre outil pour se faire comprendre, il utilise moins ce canal d’expression pour avertir ;

– d’augmenter l’estime de soi du bébé. Les frustrations sont réduites, car il est considéré et compris dès qu’il exprime quelque chose ;

– de mieux comprendre l’enfant. Le message est précis ; l’adulte peut donner une réponse plus rapide et plus adaptée, plutôt que faire des hypothèses ;

– de renforcer le lien adulte/enfant. La relation est enrichie et crée une véritable complicité avec l’enfant ;

– de démontrer que l’enfant comprend. Même s’il ne vocalise pas, il entre en interaction avec lui-même et son environnement ; il est à considérer comme une personne à part entière.

Cela risque-t-il de retarder l’apparition du langage ?

Voilà une question légitime que je me suis bien sûr posée. La réponse est non et il semblerait même que les signes soient un tremplin vers la parole. En effet, l’enfant sachant déjà communiquer en signes, il peut se concentrer sur la prononciation des mots. Il parle alors plus tôt avec un vocabulaire plus riche.

Dans la pratique, les signes sont faits en même temps que la parole et permettent d’illustrer le mot-clé. Ensuite, au fur et à mesure que l’enfant prononce le mot, le signe disparaît, car il n’en a plus l’utilité.

En résumé, les signes sont à l’apprentissage du langage ce qu’est le « quatre pattes » à l’apprentissage de la marche !

Mon expérience

Quand mini M. a eu 5 mois, je me suis dit que c’était le bon moment pour commencer à signer. Je me suis donc procuré de quoi apprendre les signes auprès de la boutique Kestumdis : une affiche Mon P’tit Vocabulaire que j’ai accrochée sur le réfrigérateur pour l’avoir toujours sous les yeux, un imagier « Dis-moi… comment te sens-tu ? » pour apprendre à exprimer les sentiments et un imagier sur le monde animal.

Comme j’avais déjà vu plusieurs fois ma belle-sœur signer avec ma nièce, je connaissais certains signes comme « merci », « maman », « changer la couche »… Et finalement le plus dur, ce n’est pas de retenir le signe, mais plutôt de penser à le faire au moment où l’on dit le mot en question ! Et puis il faut aussi que mini M. nous regarde, car souvent c’est un peu compliqué de capter son attention ! #bebebranchesur1000volts

Pour le moment, difficile de dire si mini M. a retenu quelque chose. Nous avons eu l’impression qu’il faisait le signe « encore » pendant les fêtes de fin d’année, mais comme cela ressemble à « bravo » nous ne sommes pas sûrs de ce que voulait exprimer mini M. !

J’espère que cet apprentissage portera bientôt ses fruits, je serais vraiment fière de le voir signer avec ses petites mains potelées et réussir à se faire comprendre sans difficulté. Cependant, je ne sais pas si nous pratiquons assez pour que mini M. enregistre les signes. Malheureusement, son assistante maternelle n’utilise pas ce genre de communication, ce qui aurait pu renforcer notre démarche.

Affaire à suivre !

 

Et vous, pratiquez-vous la langue des signes avec vos bébés ?

 

bebe-signeur

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Karine
    10 mars 2018 at 23 h 59 min

    Bonjour
    Merci pour cet article 🙂
    Le langage des signes nous a permis de mieux cibler les besoins de notre fille (qui a en effet maintenant 4 ans et demi 😉 ) et également de mettre en place de réels échanges avec elle. Je pense que cela participe également à l’intérêt de l’enfant pour les langues en général. Elle n’a aujourd’hui plus besoin de signer pour communiquer avec nous, mais elle connaît encore les signes et du coup elle signe avec sa petite soeur. Sa petite soeur a 15 mois et signe également. Le langage des signes ne l’empêche pas de « parler », par exemple pour gâteau elle ne signe pas elle le dit 😉 (c’est une petite gourmande). Je pense également que cela participe au développement de la motricité fine (de la même façon que les chansons mimées et autres jeux de doigts).
    Nous avons tous été séduits par cette méthode (même les grands-parents des filles apprécient les moments de complicité que cela crée entre eux). D’autant qu’il y a des outils très bien faits (ceux présentés dans l’article par exemple).

    Après je suis consciente de la chance que nous avons puisque le personnel de la crèche signe avec les enfants toute la journée !

    Je ne peux que conseiller aux parents de tenter l’aventure.

    Karine

  • Laisser un commentaire